l'Atelier photographique


Joseph IBATA ONDZE

33, rue Makabana Talangaï
Brazzaville

tel: 242- 675 41 23 - 242-535 90 60
maodesondze@yahoo.fr


Photographe à Brazzaville.

Né le 14 mars 1976.

J’ai connu le monde photographique au collège en
classe de 6e par un camarade plus ancien qui nous
photographiait . J’étais l’un de ses clients et puis
je me suis accroché à lui. Je fouillais pour avoir
plus de connaissances sur la photographie et j’épargnais
sur ce que l’on me donnait pour mes
déplacements et ma nourriture d’écolier et achetais
à mon tour un appareil. Ce n’est que dans les
classes supérieures que j’ai pu améliorer mon travail
à force de faire, de répéter et de consulter les
anciens photographes de la cité. Grâce à la photographie,
je conduis ma vie et mon petit foyer. Je
suis toujours dans la recherche de la connaissance
photographique.
J'ai utilisé un appareil de marque Konica reflex,
un objectif de 50mm et des films Noir et Blanc
de 400 ASA.
Mon travail s'est déroulé autour de quatre thèmes :
- La gymnastique au quotidien.
- La tête et la beauté, dans la rue.
- Le dernier de l'homme dans sa marche.
- Sous un parapluie et parasoleil.
Toutes les images, je les ai faites sans l'avis des
personnages et parfois, je déclenchais sans positionner
l'oeil au viseur, donc c'est un travail
d'espionnage, je calculais la distance pour plus
de discrétion. Les vitesses et les ouvertures
étaient fixées par rapport aux temps et mouvements
des sujets. Je me suis confronté à plusieurs
difficultés : je n'avais qu'un seul boîtier, quand je
travaillais sur l'un des thèmes, il y avait des images
des autres thèmes qui se présentaient, donc
j'étais obligé de les jumeler.
La gymnastique au quotidien.
Ce thème, je l'ai exploré pour trouver les sentiments
des personnes dans la journée, en milieu
professionnel et ailleurs. Vous verrez, des femmes
assises à même le sol, sous un ombrage chacune à
sa manière, impatiente dans l'attente de quelque
chose peut-être de précieux, nécessaire pour leur
journée.
- L'homme dans l'attente d’un travail, un peu
inquiet, il se pose des questions : serais-je choisis
pour le travail aujourd'hui ?
- L'homme retenu pour le travail, il commence
avec joie, l'idée derrière la tête de son salaire à la
fin de la journée.
- Tracasseries du voyageur pour charger les bagages
et colis.
- Les services de contrôle des documents en face
d'un voyageur, les sentiments multiples du citoyen
; il est parfois intrigué par ces agents de contrôle,
un peu en colère, mais garde son moral.
- Les bagagistes face a leur travail, parfois des colis
sont très lourd, ils gardent l'endurance, parfois ils
échouent à la tâche, il faut beaucoup d’efforts
pour avoir une somme en fin de journée.
- L'homme après une longue une corvée, il a durement
travaillé et s'assied dans un coin, il peut
somnoler ou même dormir avec ronflements.
- Les femmes, quand elles apparaissent dans le
milieu du travail, l'homme est troublé, a des mouvements
incorrects et parfois le travail est perturbé,
ils sifflent de gauche à droite.
- Marchandage d'un voyageur au quai face aux
agents de services d'oppression parfois ça se termine
mal si le coût est élevé, le voyageur se fâche
et même se révolte.
- La fin d'une journée, le manoeuvre est soulagé et
il rêve déjà à son salaire journalier, il se débarbouille
en plein air avec de l'eau.
- Le patron et l'employé. Parfois ça ne se termine
pas de bonne forme le soir à la fin du service, ils se
querellent et ils se séparent en queue de poisson,
le patron claque la portière de sa voiture et
demande au chauffeur de démarrer etc.…
La tête et la beauté, dans la rue.
- La femme croit que sa beauté commence par la
tête, donc elle n'a pas le choix même si elle doit se
faire tresser en pleine rue, quel que soit le soleil
cela ne cause pas de problèmes pour elle.
- L'homme aussi a les mêmes sensations, mais
avec un peu de réserve se laisse tondre les cheveux
dans la rue, c'est un moment où se racontent
un tas de choses entre copains, anciens ou vieux.
- Assis, le coiffeur devant lui, tous les deux sous les
bois…C'est la coiffure qui cache la vérité.
- La tête est la partie du corps qui donne l'aspect
de la beauté surtout si elle est comblée d'une coiffure.
Le derrière de l’homme dans sa marche.
- Quand nous voyons le derrière de l'homme, certains
trouvent qu'il n'est pas important, qu'il est à
négliger et d'autres essaient de croire que c'est la
partie qui exprime parfois la joie et le repos.
- La marche d'homme. L'observation par l'arrière
est fascinante, le rythme de la tête, des épaules,
du dos, des membres supérieurs, des fesses et des
membres inférieurs font une cadence.
- Une fois en position inclinée, l'image du derrière
est fascinante comparable à une chose comme
le coffre d'une voiture, c'est comme un dessin
foudroyant.
- Dans la marche, le derrière applique une force
et indique l'évolution, les talons des pieds bougent
avec une harmonie que personne ne peut
contrôler.
- Quand on est fatigué, les fesses avec le dos supportent
tout l'équilibre et nous nous assoyons par
nos fesses.
Sous un parapluie et parasol.
- L'homme sous un parapluie, c'est d’abord pour
se protéger de la pluie, il apparaît
comme sauvé d'un danger et voilé, et il reste longtemps
caché sous l'instrument. Il y a des images
même s'il n'y a plus de pluie, ils prennent le goût
de rester longtemps sous leur bouclier.
- Le soleil qui brille, éclaire, dérange, donc il est
obligé d'utiliser un parasoleil qui ne protège souvent
que la tête en émettant de belles couleurs.
La lumière en traversant cet instrument peint
la tête qui se pare d'une couleur étonnante
et déforme sa beauté.
5 en Noir & Blanc

affichage + léger


Sommaire Brazzaville-Pointe Noire
Sommaire des projets